LA CIGALE

ascendant cancer

  • Accueil
  • > le premier jour du reste de ma vie

13 février, 2011

Le premier jour du reste de ma vie……

Classé dans : le premier jour du reste de ma vie — lacigalesixquatre @ 19:24

 

Il en faut des jours et des mois et des années pour enfin arriver à la vérité, ou alors il en faut du cahos pour que tu prennes le temps de t’asseoir fatigué presque mort pour entendre d’autres voix te dire que ce n’est peut être pas le bon chemin que tu as choisi pour qu’il te laisse aussi malheureux, épuisé.

C’est parce que la première choses que l’on t’ai appris c’est à te battre, « tu seras un homme mon fils » et toutes ces conneries ce qui fait que quand tu dis j’ai un cancer le chœur des robots t’envoie son refrain : oui mais tu vas te battre, tu vas gagner tu es grand et fort j’en connais qui s’en sont sortie ect..

Alors toi tu y vas, tu te laisses emmener dans la stratégie des chimios qui tapent à l’aveuglette, qui cassent tout sur leur passage, il faut être juste, parfois elles lâchent leur bombe au bon endroit, en attendant toi tu as choisis la loi du Dieu Mars, le Dieu de la guerre, ça veut dire quoi ?

Que tu es « chimiotisé » tous les Lundi en 15, timming ;

le Jeudi prises de sang, le Vendredi tu commences à être un peu anxieux, le samedi tu es tendu, la trouille commence a te choper, le Dimanche tu es paralysé, tu ne sors pas, tu as envie de rester couché, tu ne parles plus, tout ce qui ce dit autour de toi est inintéressant et la nuit arrive…. elle est blanche, mais d’un blanc nerveux. Autant te dire que tu pars à l’hosto la peur nouée au fond de ton ventre, que tu es odieux avec tout le monde : le docteur rencontré dans le couloir « Bonjour Monsieur, ça va ? oui oui, comme quelqu’un qui a envie de gerber sur vos pompes. Les aides soignantes, les pauvres, sont les premières à dérouiller, je veux un paravent entre les deux lits, on en a pas monsieur, c’est pas grave je reviendrai quand vous en aurez et je pars, panique trois filles qui me rattrapent à l’ascenseur » on vous a trouvé une chambre seule. »

C’est un état de guerre, c’est ma volonté face à  mes cellules dressées toutes griffes dehors, on ne discute, pas c’est toi contre moi, le bras de fer . Je ressorts épuisé d’autant plus que ce n’est pas fini, je pars avec une pompe qui me distille toutes les 30 secondes une autre saloperie que l’on viendra me débrancher Mercredi.

Pour reprendre un lieu commun  que j’entend tous les jours « du moment que tu as le moral » et comment je fais pour avoir le moral gros malin avec un traitement pareil.

Le pompon c’est qu’après 36 séances tu t’entends dire « ça n’a pas empiré mais ça n’a pas diminué « .

STOP, ARRÊTEZ TOUT, STOP ET STOP, BASTA, JE N’ EN PEUX PLUS.  JE VEUX BIEN MOURIR, MAIS PAS DANS CES CONDITIONS !
Depuis le mois de Mai 2009 ou tout à commencé, nous sommes en Juillet 2010, un jour je me vide, c’est les urgences, l’hosto 10 jours, je rentre chiffon, je remonte, puis au mois d’Août ça recommence, je repars en urgence, là, dans un demi coma je vois très nettement l’image de ce qui m’arrive : je suis sur une console, je drive une voiture bleue qui détruit tout ce qui se trouve sur son passage, puis tout a coup la voiture se retourne, ses phares sont immenses et là elle me tire dessus …. j’explose. Cette image est claire tout s’arrête et je reste encore 10 jours, puis je ressors que faire ?

Béa craque elle ne supporte plus de me voir maigrir, les filles sont folles d’angoisse …. et Béa s’en va, elle part quelques jours dans l’appart vide d’une copine

Je sens que je vais lâcher la rampe …………

lire la suite
Autchose (Ariège)

Autchose(Lola et charlotte)

 

 

Magnetiseur-guerisseur |
Solutions en toute amitié |
baradladental.hu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KARMA ou HASARD
| zérOo cOmplexe "pro-ana"
| Eastlakecosmeticsurgery